Que se passe-t-il dans notre cerveau lorsqu’on tombe amoureux ?

0
Cerveau amoureux

Tomber amoureux, c’est éprouver de fortes émotions, d’un coup et de façon parfaitement incontrôlable. Forte accélération du cœur, pâleur, coup de chaud… sont autant de symptômes physiques qui manifestent cet afflux d’émotions que provoque la présence de l’autre, de l’objet amoureux. Lisez cet article du site The Conversation pour savoir ce qui se passe dans notre cerveau, lorsque Cupidon nous frappe.

 

 

Combien de temps ça prend, tomber en amour ?

0
couple-1502618_1920

Un cinquième de seconde, c’est le minimum de temps que ça prend pour tomber en amour, selon une récente étude réalisée par des chercheurs de l’université de Syracuse, près de New York.

En effet, tel que mentionné dans cet article, à la vue de l’être aimé, le cerveau secrète 12 hormones agissant sur nos fonctions cognitives complexes. Celles-ci provoquent des sentiments d’euphorie et de bien-être.

Avant même que l’on s’en rende compte, le cerveau crée une image mentale idéale de ladite personne sans tenir compte de sa vraie personnalité. Le cerveau idéalise pour ainsi dire l’autre personne et en devient amoureux.

Pour lire l’article complet, cliquez ici.

 

 

 

Le secret du bonheur en amour

0
couple-1209790_1920

Rechercher et attendre l’âme sœur ou se caser avec un partenaire qui ne correspond pas nécessairement à notre idéal amoureux, mais qui s’avère être le meilleur choix pour nous dans le moment; qu’est-ce qui rend le plus heureux en amour ? Il semblerait que ce soit la deuxième option, selon une récente étude réalisée par des chercheurs des universités du Texas et de la Californie.

Par Alexandra Roy

En effet, l’étude, qui a été publiée dans le journal Evolution and Human Behavior, révèle qu’on a plus de chances d’être heureux en amour en acceptant de se caser avec un partenaire qui s’avère être la meilleure option pour nous dans le moment qu’en attendant et en recherchant l’âme sœur, projet utopique selon les chercheurs.

D’après les résultats de l’étude réalisée sur 860 participants, la satisfaction et le bonheur conjugal ne viennent pas du fait d’avoir l’impression d’avoir trouvé l’âme sœur, mais plutôt de celui d’avoir trouvé et de s’être casé avec le meilleur partenaire disponible pour nous.

En d’autres mots, si vous êtes casé avec quelqu’un qui vous semble être un partenaire approprié pour vous, vous avez plus de chances d’éprouver du bonheur et de la satisfaction conjugale que si vous êtes dans l’attente de trouver la personne correspondant à tous vos idéaux amoureux. Bonne nouvelle, n’est-ce pas ?

Non, la perfection n’existe pas

Cette théorie va de pair avec les recherches que j’ai réalisées sur le sujet de l’âme sœur. D’après le psychologue et auteur Yvon Dallaire, l’âme sœur n’existe pas ; c’est une pure illusion. «Ce qui existe, ce sont des partenaires appropriés et compatibles», dit-il.

Pour être heureuse en amour, vous devez donc rechercher un partenaire compatible avec qui vous avez des affinités et des intérêts communs. Morale de l’histoire, au lieu de chercher la perfection, ouvrez les yeux et regardez autour de vous ; celui qui a le pouvoir de vous rendre heureuse se trouve peut-être juste sous votre nez !

 

 

 

Les gens moins enclins à coucher le premier soir

1
couple22

Selon une étude récemment réalisée par OkCupid, les gens seraient moins enclins qu’avant à vouloir coucher avec l’autre lors de leur première date. En effet, tel que le rapporte cet article publié sur le site web du magazine Cosmopolitan, ils étaient 50 % à ne pas vouloir le faire en 2015, contre 31 % en 2005. Signe que les temps ont changé en une décennie.

Par Alexandra Roy

Le sexe en soi ne suffit plus 

Selon OkCupid, ces résultats s’expliqueraient par le fait que le sexe en soi n’est plus suffisant et que de plus en plus de gens seraient concernés par leur comportement sexuel et par leurs désirs en matière de relations amoureuses.

Les femmes hétérosexuelles ont été les plus nombreuses du lot à dire qu’elles ne coucheraient pas avec leur partenaire après leur premier rendez-vous. 75 % d’entre elles ont dit non en 2015, en comparaison avec 52 % en 2005.

Toujours selon les données obtenues par OkCupid, moins de gens ont affirmé se soucier du nombre de partenaires sexuels qu’ils ont eus, moins de gens ont également clamé que c’était mal pour une femme de parler ouvertement de ses exploits sexuels et moins de gens ont indiqué être prêts à fréquenter quelqu’un juste pour le sexe.

Les «sex friends» de plus en plus populaires

En revanche – et paradoxalement –  selon l’auteure de l’article, ces résultats ne veulent pas dire que les gens ont cessé d’avoir du sexe, mais plutôt qu’une nouvelle catégorie de partenaire a vu le jour. Celle des «sex friends».

En effet, d’après l’auteure, le fait que de moins en moins de gens couchent avec leur date le premier soir est que justement, de moins en moins de personnes vont à des premiers rendez-vous. À la place, elles optent pour un verre ou un café vite fait ou encore pour un film sur Netflix, et couchent ensemble par la suite, reléguant leur nouvelle conquête dans la catégorie des «sex friends», soit celle des «Gens avec qui je couche mais que je n’aimerai jamais».

Cette nouvelle catégorie gagnerait en popularité, tandis que celle des chums/blondes serait en déclin en 2015, selon l’auteure du texte.

Et vous, qu’en pensez-vous?

 

Devrait-on jouer à l’inaccessible ?

0

Devrait-on jouer à l’inaccessible pour réussir à séduire la personne que l’on convoite ou mettre d’emblée cartes sur table en lui démontrant notre intérêt? Tout dépend de ce que l’on veut, apprend-t-on dans un article de Psychology Today publié la semaine dernière. 

Par Alexandra Roy

En effet, selon l’article, jouer à l’inaccessible en amour peut nuire à une personne, dans la mesure où cela diminue le sentiment d’appréciation – le facteur «liking» en anglais –, qui est censé être basé sur le principe de réciprocité que les autres peuvent ressentir envers nous.

Comme on est plus porté à aimer une personne qui nous démontre de l’intérêt et des sentiments positifs qu’une autre qui semble indifférente, se montrer inatteignable peut jouer en notre défaveur, si ce que l’on cherche est une relation romantique à long terme.

Augmentation du désir

En revanche, une récente étude citée dans le même texte a démontré que se montrer inaccessible pouvait augmenter le désir d’une personne à l’égard d’une autre – en anglais le facteur «wanting» , par opposition au facteur «liking» cité plus haut, qui n’est pas accentué par le fait de percevoir l’autre personne comme étant inaccessible.

Selon les chercheurs, jouer les durs à cuire est parfait pour alimenter les relations d’une nuit ou encore les amourettes, car cela intensifie le désir sexuel, et pour accroître le degré d’attention que l’on vous porte.

Ainsi, si vous voulez qu’un gars vous «veuille» et vous remarque encore plus – à supposer qu’il ait déjà un intérêt à la base –, vous pouvez vous montrer inaccessible. L’être humain est, de par nature, plus attiré envers ce qu’il croit qu’il ne peut avoir, alors les chances sont qu’il vous désirera encore plus, n’étant pas certain de pouvoir vous avoir.

Par contre, si vous voulez augmenter les sentiments positifs qu’il ressent à votre égard en vue de développer une relation à long terme avec lui, c’est préférable de vous montrer intéressée et vulnérable, et de mettre cartes sur table en lui laissant d’emblée voir vos sentiments.