Les 6 facteurs de réussite d’un couple

0

Quels sont les facteurs qui laissent présager qu’un couple fonctionnera ou non à long terme ? Plus encore qu’une simple question d’attirance physique, le succès d’une union durable repose sur le facteur compatibilité. Pour le mesurer, le psychologue et auteur Yvon Dallaire se base sur ces 6 critères, qu’il appelle sources de conflits insolubles.

Par Alexandra Roy

En fonction de cette théorie, si vous possédez des visions trop différentes concernant ces points, vous vous buterez tôt ou tard à une rupture. En revanche, si vous et votre partenaire êtes compatibles à au moins 70 % sur ces éléments, vous avez des chances de faire partie de ces couples heureux qui durent.

  1. L’éducation des enfants

 Vous êtes sur la bonne voie si, sans nécessairement être d’accord sur tout, vous êtes en mesure de vous entendre sur la manière dont vous éduquerez vos enfants. La clé ici, comme pour tous les autres points, est de négocier des ententes à double gagnant, comme l’explique le spécialiste.

  1. La sexualité

 Vous voulez faire l’amour deux fois par jour et votre partenaire une fois par semaine ? Vous êtes de type matin et lui ou elle de type soir ? Ne pas être suffisamment sur la même longueur d’onde sur le plan de la sexualité risque de vous nuire et de vous séparer à long terme.

  1. Les relations avec les belles-familles

Eh oui, les belles-familles peuvent saper une relation si vos rapports respectifs avec elles sont trop tendus ou encore si l’un des deux partenaires désire tisser des liens plus serrés avec elles, tandis que l’autre désire s’en éloigner. Ce n’est pas pour rien que les psychologues les surnomment «l’ennemi naturel» du couple.

  1. La vie professionnelle versus la vie privée

Pour qu’un couple puisse s’épanouir, chacun des conjoints doit pouvoir se réaliser sur le plan personnel et professionnel. Or, il est parfois difficile de conjuguer travail, famille, loisirs et couple. Les unions heureuses sont celles composées de partenaires qui réussissent à s’accorder suffisamment de temps ensemble pour prospérer, mais qui ne négligent pas pour autant leurs propres intérêts et leur vie professionnelle.

  1. Les tâches ménagères

Autre sujet de discorde, s’il en est un: les tâches ménagères. Si vous et votre amoureux ne parvenez pas à trouver d’entente à double gagnant sur la gestion des tâches ménagères, ces corvées, qui vous paraissent à première vue anodines, risquent de devenir plus lourdes que vous ne le croyez avec le temps. En effet, une simple assiette qui traine dans l’évier peut provoquer une dispute explosive, si vous ne parvenez pas à vous entendre sur ce point.

  1. L’argent

L’une des raisons numéro un pour lesquelles un couple se chicane, l’argent peut rapidement devenir une source de conflit insoluble si vous ne réussissez pas à vous entendre sur la manière de le gérer au sein du couple. La solution selon Yvon Dallaire? Ouvrir trois comptes : l’un conjoint, et deux autres personnels (un pour chacun des partenaires) pour que tout le monde puisse y trouver son compte.

Lisez aussi 3 choses importantes à considérer pour trouver le bon partenaire.

Amour : pourquoi les hommes tombent plus rapidement

0

Je lisais cet article fort intéressant du Elite Daily, récemment, qui explique pourquoi les hommes tombent plus rapidement et plus intensément en amour que les femmes. Eh oui, difficile à croire, mais c’est pourtant ce qu’affirme Marissa Harrison, psychologue à l’Université d’État de Pennsylvanie, qui a réalisé une étude sur 172 étudiants, dans laquelle elle a demandé aux participants s’ils avaient déjà été en amour.

Par Alexandra Roy

Lorsque les sondés répondaient oui, elle leur demandait combien de temps cela leur avait pris pour prononcer à l’autre les mots «Je t’aime». Étonnamment, les hommes ont été plus rapides à déclarer leur amour que les demoiselles. En effet, ceux-ci l’ont fait en moyenne après quelques semaines de fréquentation, alors que les femmes l’ont plutôt fait après quelques mois.

Selon l’auteure de l’étude, plusieurs raisons expliquent pourquoi les hommes tombent plus rapidement et intensément en amour que les femmes. Parmi celles-ci, le fait que toute leur vie, les hommes ont appris à refouler leurs émotions et à ignorer leur besoin d’amour maternel. Cela fait en sorte qu’une fois qu’ils réussissent à combler ce besoin avec l’amour d’une femme, ils ont de la difficulté à y renoncer.

Les hommes sont plus territoriaux que les femmes

Les hommes sont aussi plus territoriaux que les femmes, d’après l’auteur de l’article. Ils sont plus difficiles à attraper, mais une fois qu’ils sont sous l’emprise d’une femme, ils ne démordent pas et deviennent protecteurs. Ils aiment démontrer de la possession et du pouvoir, tout en abandonnant le contrôle de leurs émotions.

Ils ne questionnent pas leurs émotions

Contrairement aux femmes, qui analysent leurs émotions dans le moindre détail, les hommes ne se questionnent pas à savoir pourquoi ils se sentent d’une manière ou d’une autre, ou si leurs sentiments sont trop fous ou trop forts. Ils ne se demandent pas si l’amour qu’ils ressentent est en réalité seulement du désir ou s’ils cherchent à combler un manque affectif ; ils font confiance à leur instinct et se laissent guider par leurs sentiments, tout simplement.

Ils ne sont pas habitués à ressentir une connexion émotionnelle

Tandis que les femmes entretiennent des rapports émotionnels étroits avec leurs amies et les membres de leur famille, les hommes nourrissent des rapports plus froids et formels avec leurs proches. Lorsque finalement, ils réussissent à ressentir une connexion émotionnelle forte avec quelqu’un, en l’occurence une femme, ils ont de la difficulté à la laisser partir. C’est ce qui explique leur intensité plus prononcée lorsqu’ils sont en amour.

Ils veulent être comme leur père, mais ont encore besoin de leur mère

Les hommes veulent être des pères forts et en contrôle comme ceux avec qui ils ont grandi et qu’ils admirent plus que tout, mais au fond d’eux-mêmes, ils sont encore des petits garçons qui ont besoin d’amour et qui désirent que l’on prenne soin d’eux.

Voilà, vous savez maintenant pourquoi les hommes tombent plus vite et plus fort en amour que les femmes, alors si vous êtes la chanceuse qui a réussi à conquérir son cœur, gare à vous, car il risque de ne plus vouloir vous laisser partir !

Amour ou passion : comment distinguer?

0

Lorsque j’écris mes articles, il m’arrive souvent d’interviewer des spécialistes en relations amoureuses. L’un de ceux qui m’a le plus marquée est le psychologue clinicien et auteur Yvon Dallaire avec sa théorie sur l’amour et la passion. Je m’explique.

Par Alexandra Roy

Lorsque j’avais 15 ans, à l’école secondaire, je croyais que j’étais en amour par-dessus la tête avec un garçon que je ne connaissais pas. Tout ce que je savais, c’est qu’il était beau comme un Dieu, qu’il s’appelait Justin (nom fictif) et qu’il était l’amour de ma vie.

Je le voyais dans ma soupe, ne pensais qu’à lui jour et nuit, et étais convaincue que c’était ça, l’amour, qu’il n’y avait que lui sur la terre, qu’il était mon âme soeur, et que si notre union ne fonctionnait pas, plus jamais je ne vivrais une chose semblable.

J’ai eu raison pour ce dernier point, car je n’ai plus jamais revécu quelque chose de similaire. Sauf qu’à cette époque, j’étais à des années-lumière de m’imaginer à quel point mes pensées et mes croyances étaient chimériques.

Une illusion

En effet, des années plus tard, après avoir effectué des recherches sur le sujet, je me rends compte à quel point tout ceci n’était qu’une illusion et qu’en réalité, ce que je prenais pour de l’amour s’avérait en fait être de la passion. Voici comment distinguer les deux.

Vous savez, lorsque vous croisez quelqu’un pour la première fois (ou après) et que vous ressentez des papillons dans l’estomac, que vos genoux se mettent à flancher, que vous perdez vos moyens et que vous vous mettez à rêvasser et à vous imaginer des scènes dignes des plus grands contes de fées avec cette personne?

Eh bien, c’est ça, la passion. Ce sentiment intense qui nous fait vibrer et qui fait en sorte que l’on se sent renaître et flotter et s’imaginer en train de parcourir le monde et de vivre heureux jusqu’à la fin des temps, comme Cendrillon, avec notre prince charmant ou princesse.

Subjugué par la passion, on se croit prêt à tout, même à mourir pour l’être aimé.

Or, ce sentiment, bien qu’il existe, est une illusion, car en réalité, tel que me l’a expliqué Yvon Dallaire, en entrevue : «Au moment de la passion, nous ne sommes pas en amour avec l’autre; nous sommes en amour avec des émotions, des sentiments et des rêves.»

En d’autres mots, nous sommes en amour avec les sentiments que nous éprouvons en présence de l’autre, et non avec la personne elle-même. C’est donc très narcissique comme sentiment.

Le vrai visage de l’autre

Un autre cas auquel je pourrais penser, pour illustrer ce qu’est la passion, est celui d’un amant – un «fling», comme je l’appelais – que j’ai rencontré en voyage et avec qui j’ai vécu deux des plus belles semaines de ma vie.

J’étais convaincue qu’une fois revenus au pays, nous continuerions notre beau conte de fées et que nous formerions un couple solide et heureux jusqu’à la fin des temps, mais tôt ou tard, la réalité a fini par nous rattraper et nous avons découvert le vrai visage de l’autre.

Nous n’étions plus les mêmes amoureux flottant sur notre nuage de voyage pour qui tout autour était merveilleux et idyllique. Nous étions redevenus nous-mêmes, avec nos défauts et qualités, dans notre réalité quotidienne.

Or, c’est précisément à cet instant, lorsque l’on découvre la vraie nature de l’autre, avec ses défauts et qualités, que l’amour véritable est censé naître ou mourir. Tel que l’explique Yvon Dallaire: «L’amour, c’est une décision que l’on prend après avoir découvert l’autre sous son vrai jour.»

Eh bien, le mien est mort dans l’œuf, car en fait, il n’a jamais eu le temps de voir le jour. J’étais trop aveuglée par la passion et subjuguée par les sentiments que j’éprouvais en sa présence. Résultat: cela m’a empêchée de voir mon compagnon sous son vrai jour et de prendre une décision éclairée.

S’engager sans connaître l’autre

Souvent, aveuglés par la passion, nous nous laissons emporter par nos sentiments et nous nous engageons sans prendre la peine de connaître la personne qui se trouve en face de nous. Une erreur, selon Yvon Dallaire.

Nous donnons à l’autre le bon Dieu sans confession, c’est-à-dire que nous nous adonnons à des ébats passionnés, nous nous mettons à emménager chez l’autre et à lui demander sa main; bref à brûler une série d’étapes qui finissent par nous rattraper.

Résultat, nous nous réveillons six mois ou trois ans plus tard, désillusionnés et déçus, et nous croyons être en peine d’amour. Or, la passion dure tout au plus trois ans et donc, les chances sont que ce que vous prenez pour une peine d’amour s’avère en fait une blessure d’égo et d’orgueil.

Pour éviter le désenchantement

Le secret, si vous voulez éviter d’être déçu en amour, c’est de oui, se baser sur l’attirance physique pour choisir son partenaire, car celle-ci est essentielle pour assurer le succès d’un couple à long terme, mais de prendre le temps de connaître l’autre avant de vous donner aveuglément et de vous engager. Car ce n’est pas tout de choisir quelqu’un qui nous attire de l’extérieur; il faut aussi s’assurer que cette personne est compatible et partage les mêmes valeurs à l’intérieur.

Yvon Dallaire conseille de fréquenter l’autre de trois à six mois avant de coucher avec lui. Pendant ce temps, vous pouvez lui faire miroiter à quel point vous êtes un être de plaisir, mais l’idée est de ne pas tout donner d’un coup avant d’être certain que l’autre personne est compatible.

De cette manière, vous éviterez de vous réveiller un beau matin, dans trois mois ou trois ans, déçu, car vous vous êtes rendu compte que le beau prince ou la belle princesse que vous aviez tant cru aimer s’avère en fait être un horrible crapaud ou sorcière avec lequel vous ne pourriez vous imaginer une seconde vivre au quotidien.

Ce phénomène, que l’on appelle le désenchantement, est la cause de 65 % à 80 % des divorces, selon Yvon Dallaire.